English
 
Sucrerie de la Montagne
Sucrerie de la Montagne
Pour rejoindre l'établissement
300 rang St-Georges
Rigaud
Québec
Tel: (450) 451-0831
info@sucreriedelamontagne.com
 

À la SUCRERIE DE LA MONTAGNE
Revivez 12 mois par année l'esprit du Temps des Sucres comme autrefois

Les douceurs culinaires offertes à la Sucrerie de la Montagne, la nature et l'abondance des mets qui laissent pantois, la solidité des appétits sont aux antipodes de la frugalité prêchée par Épicure.

A la Sucrerie de la Montagne, les menus du terroir québécois invitent les bonnes fourchettes à la ripaille. On a souvent les yeux plus grands que la panse.

la Sucrerie de la Montagne affiche fièrement ses "spécialités", une cuisine où la tradition devient incomparable sous la baguette de Pierre Faucher

Grand, massif, coloré et d'un naturel désarmant, Pierre Faucher - par ses activités professionnelles et sa collaboration à de nombreux événements internationaux - s'est fortement identifié à l'industrie du sucre.

A la télévision, sous le feu des réflecteurs, il fait sauter les crêpes qu'il arrose de sirop d'érable, lèche la palette et raconte avec verve des historiettes que n'aurait pas dédaigné Adjutor Rivard, conteur du début du siècle qui a peint avec brio les moeurs de son époque.

Tout un gaillard ce Pierre Faucher! Une force de la nature! Sans doute est-il au Québec le dernier survivant des rudes coureurs des bois. A la manière de ses aventureux ancêtres, il vit sur un pied de guerre, mais dans un contexte bien différent. L'avion a remplacé le canot d'écorce et les produits d'érable, le castor. Sa mission: parcourir les grandes capitales de la planète pour faire savoir au plus grand nombre que rien n'est plus agréable que de se régaler avec les produits de la sève dorée qui coule des érables. Un nectar. Pour appuyer ses présentations, Pierre Faucher apporte toujours dans ses valises petites jarres et petits pots de sirop qu'il distribue joyeusement à la ronde en invitant ses auditoires à choisir le Québec comme destination pour des vacances "quatre saisons".

Dans son langage imagé, truffé d'expressions du terroir, Pierre Faucher vend avec talent l'exotisme québécois, nos immenses espaces, les lacs grands comme des mers et les joyeuses agapes à la Sucrerie de la Montagne au "temps des sucres", autour des tables garnies de bons mets. Pour Pierre Faucher et la Sucrerie de la Montagne, le temps des sucres n'est pas un événement provisoire de quelques semaines, mais une entreprise à longueur d'année.

Une visite s'impose ... et votre table est toujours prête
Sucrerie de la Montagne 1

Si vous êtes étranger au pays, la Sucrerie de la Montagne vous trempera dans l'atmosphère des cabanes à sucre du Québec d'autrefois; si vous êtes d'ici, vous réapprendrez à aimer les odeurs de votre enfance alors que la sève d'érable bouillonne et s'épaissit.

Montez dans la grande charrette à foin ou le traîneau, selon la saison qui, cahin caha, au rythme de deux gros chevaux belges à la robe couleur de tire remonte le chemin jusqu'à la sucrerie. De chaque côté la boulangerie où on sort du four les miches dorées à la croûte craquante sur une mie aérienne, le magasin général où on peut se procurer quelques douceurs, la sucrerie où on fabrique le sirop. Un grand chaudron de fonte suspendu au-dessus d'un feu de bois à l'entrée nous apporte déjà des effluves qui sentent le péché de gourmandise.

La cabane à sucre est plutôt un vieux manoir rustique, avec ses grandes tables de bois patiné, ses longs foyers de pierre. Entrez! Lampez votre petit caribou - un mélange de vin blanc, de vin rouge, de vin de bleuet et de whisky vous donnera des couleurs aux joues et des paillettes dans le regard. Le menu est typique, copieux et chaque plat tout aussi délicieux. Dans les bocaux, le traditionnel ketchup maison, les betteraves marinées et les cornichons. Le repas commence par une soupe au pois. Moi qui n'aime pas, j'en ai pris une deuxième louche dans la soupière. Elle est légère et parfumée alors que trop souvent on se demande si on vous sert un potage ou une purée. Puis vient les fèves au lard, les saucisses, les oreilles de crisse, la tourtière, le jambon à l'érable, l'omelette soufflée, haute comme une main qu'on arrose de sirop, le ragoût de boulettes et j'en passe ...

Pendant ce temps un animateur qui ne beugle pas, qui ne nous assomme pas de niaiseries pour donner de l'ambiance, gratte sa guitare et chante en sourdine de vieilles chansons françaises. Autour de moi, il y a des gens de tous les pays. Alors l'animateur désigne une douzaine de participants pour représenter différents coins du globe et leur montre le jeu des cuillères. Très rapidement, ils prennent le rythme et une chanson se profile au rythme cadencé du claquement des cuillères sur la cuisse. Puis vient la tarte au sucre, les crêpes dans le sirop. On dépose sur la table une grande cafetière remplie d'un excellent café (ce qui est rare) et, pour faire digérer toutes ces calories, ceux qui le désirent peuvent apprendre une danse folklorique où la bonne humeur tient lieu souvent de chorégraphie.

Mais toute bonne chose a une fin et on se dit, dans toutes les langues, qu'un jour on reviendra.

Sur la cime du Mont Rigaud, bien blottie au fond de la forêt d’érable, on retrouve la Sucrerie de la Montagne, un petit village aux grandes traditions. Dès votre arrivée, Jean-Guy, le maréchal, vous accueillera avec son traîneau rouge tiré par les chevaux de travail, " Ti-gars et Beauté ".

Vous serez convié à vous balader dans les sentiers enneigés de la montagne et peut-être apercevoir un chevreuil ou renard roux qui passe par là.

Une fois la randonnée accomplie, on se rendra à proximité du foyer en pierres des champs où crépiteront quelques bûches. Pierre et Sandra, les proprios, se joindront à vous et offriront leur tournée de " caribou ", cette boisson folklorique du Québec. Une fois bien réchauffé, Diane viendra vous indiquer votre table. Le Festin du temps des fêtes sera servi de style familial et ce, à volonté. Les plats du terroir québécois seront à l’honneur et sa soupe à l’orge du moissonneur, son pain de ménage cuit de son four à bois, la dinde glacée à l’érable, les pommes de terre pilées à l’ancienne, sans oublier la tourtière de la beauceronne, le ragoût de boulettes et les " incontournables " fèves au lard de chantier. La sauce aux canneberges et les marinades maison accompagneront le tout. Le chansonnier Robert et son violoneux Nelson assureront l’animation musicale pendant toute la durée de votre visite. Les plus beaux airs de la chanson folklorique du Québec seront interprétés et les convives pourront chanter et danser comme dans les vraies soirées québécoises de l’époque.

Les souvenirs feront surface et on aura l’impression de célébrer comme au temps de notre jeunesse avec grand-maman et grand-papa, les oncles et les tantes. Viens jouer de la cuillère, viens taper du pied, viens danser un set-carré, j’ai le goût de " swigner la baquaise dans l’fond d’la boîte à bois "...

Recettes de Pierre
 
Recherche
Rechercher dans le site
Trouver
 
Recherche avancée >
Inscrivez-vous gratuitement et recevez notre infolettre offcielle
S'inscrire
 
Inscrivez vous à notre flux RSS:
Recevez des mises à jour automatiques dans votre lecteur de nouvelles.
 
S'inscrire