English
 
Noël en Belgique
Noël en Belgique

Saveurs de Belgique

Noël en Belgique

Saint Nicolas - 6 décembre

Saint Nicolas est le patron des écoliers pour avoir ressuscité trois petits enfants qu'un charcutier peu scrupuleux avait transformés en chair à saucisse. C'est le Père Noël des enfants belges (ce qui ne les empêche pas de recevoir AUSSI des cadeaux à Noël). Dans les villes universitaires, les étudiants désertent les salles de cours et se rassemblent pour défiler, chanter et boire jusqu'à plus soif. Cette "guindaille" (ce qui signifie en gros "beuverie estudiantine") est en partie financée par une collecte que les étudiants effectuent dès le levé du jour, une chope à la main. Traditionnellement, les bourgeois récalcitrants à verser leur contribution sont aspergés de farine et bombardés d'oeufs. Cette dernière tradition tend à s'estomper, mais on vous aura prévenu!


Noël
Saint Nicolas est à peine remonté au ciel que son homologue anglo-saxon, le Père Noël, descend du Pôle Nord. Le Noël belge est un mélange de fête chrétienne et païenne, avec réveillon à la dinde, messe de minuit et cadeaux sous le sapin. De nombreuses villes de Belgique organisent des "marchés de Noël". Dans ces communes germanophones et en partie francophones de l'est de la Région Wallonne, où le manteau blanc de l'hiver recouvrira peut-être les Fagnes, la vallée de l'Our, Malmedy ou Eupen, les odeurs de pâtisserie et de vin chaud se répandent partout.

En Wallonnie, on se régale de tripes à l'djotte, aussi appelées boudin vert parce qu'elles sont préparées à base de chou vert. Pour les réussir, il faut une même part de légumes et de viande de porc, de préférence des bas morceaux, additionnée de sel, de poivre, de clous de girofle et de noix de muscade.

Dans la région de Nivelles, tous les enfants savent que le Petit Jésus lui-même dépose, au pied de leur lit, les savoureux cougnous de Noël, dont la pâte est façonnée jusqu'à ce qu'elle prenne la forme d'un corps à deux têtes.

À Andenne, on prépare les "trairies", série de cinq cougnous de taille décroissante, que l'on déguste traditionnellement, dans le recueillement, après la Messe de Minuit.

A Liège, les grands-mères font encore sauter la boukète, une crêpe de sarrasin, agrémentée de raisins de Corinthe ou de ronds de pommes, frite à la poêle avec du beurre, et servie saupoudrée de sucre fin ou de cassonade. On l'accompagne d'un bon vin chaud et, dans le pays de Herve, on l'agrémente du célèbre sirop qui fait l'honneur de la région.

Le soir du réveillon, nombreuses sont les bonnes familles bourgeoises qui ont conservé la tradition des gibiers de poils qui abondent en cette saison.

Chaque année, le 26 décembre, dans le cadre de la foire aux amoureux à Virton, se déroule le concours du roi du Pâté Gaumais. Le Pâté Gaumais est une copieuse tarte à la viande fabriquée en Gaume (viande noble de porc coupée en morceaux (min. 30 %), marinée dans du vin ou du vinaigre avec épices et herbes entourée d'une pâte levée). Il se mange chaud ou froid. Qui en mangera le plus en vingt minutes ?

Choucroute de l'An Neuf aux saucisses fumées
Dans la région du Pays de Herve, des Cantons de l'Est et de Verviers, un Jour de l'An n'est pas un vrai Jour de l'An si on ne mange pas l'incontournable choucroute. Mais pour que la tradition soit complète, il faut impérativement glisser une pièce de monnaie sous l'assiette ou dans la poche. Ceci est un gage de bonne fortune pour toute l'année à venir. Parmi les différents modes de préparation, c'est sans doute « à l'Alsacienne » qu'elle est la plus savoureuse!

 

Menu
 
Recherche
Rechercher dans le site
Trouver
 
Recherche avancée >
Inscrivez-vous gratuitement et recevez notre infolettre offcielle
S'inscrire
 
Inscrivez vous à notre flux RSS:
Recevez des mises à jour automatiques dans votre lecteur de nouvelles.
 
S'inscrire