English
 
Cuisine du Bas-St-Laurent
Cuisine du Bas-St-Laurent
Pour en savoir plus
 

Saveurs du Canada

Saveurs du Canada > Québec > Cusine du Bas-Saint-Laurent

La région de l'estuaire, que l'on nomme Bas-Saint-Laurent depuis la fin du XIXe siècle, s'étire sur 320 kilomères sur la rive sud du Saint-Laurent entre Chaudières-Appalaches et Gaspésie, accotée au Nouveau-Brunswick et à l'État du Maine.

En toutes saisons, le Bas-Saint-Laurent se fait terre de nuances et de contrastes : des montagnes du haut-pays au relief parfois tourmenté du littoral, des pics rocheux qui s'amourachent de la mer, aux vallées verdoyantes qui ondulent de village en village. En automne, vers le milieu de septembre, alors que les forêts s'enflamment, les Grandes Oies des neiges quittent l'Arctique et entament leur voyage vers le sud. Entre le 5 et le 20 octobre des nuées blanches envahissent alors ciel et terre de Montmagny.  Quelques-unes perdent leurs plumes  dans les cuisines suivies par la sauvagine, les perdrix grises et blanches. Depuis Champlain, on a associé la perdrix et le choux. Au début, les colons du Bas-Saint-Laurent en faisaient un potage copieux mais maintenant ce volatile trône en pièce de résistance sur son lit de chou.

À Matane jusqu'à Rimouski où les embruns du fleuve ont déjà un goût salin, on y pêche le saumon et l'esturgeon. L'anguille est sans conteste un produit régional et ce curieux poisson qui vous glisse entre les doigts a trouvé son centre d'interprétation à Kamouraska.

Sur la table régionale on y trouve l'agneau de Kamouraska, le boeuf, le lapin, et puis il y a le verger-musée de Saint-André, la Maison de la prune qui a sauvé de l'oubli ce fruit noir à noyau.

Il faut noter la contribution de producteurs locaux dont la persévérance a permis d'introduire de nouveaux plats sur la table régionale tels le pintadeau de Cap-Saint-Ignace, le sanglier et le lapin de Saint-Pamphile et les fromages Mi-Carême et Riopelle de l'Isle-aux-Grues.

Découvrir la Côte-du-Sud, c'est longer son littoral dessiné par la mer, où abondent les îles et les marais salés, où nichent quantité d'oiseaux côtiers et, bien sûr, s'enfoncer aussi dans son haut-pays de lacs et de rivières. Ici, on pratique toujours la pêche à la fascine, méthode traditionnelle pour pêcher l'anguille. Avec ses légendes, son architecture typique, ses villages au charme irrésistible, ce petit coin de pays a de quoi séduire.

 

 
Recherche
Rechercher dans le site
Trouver
 
Recherche avancée >
Inscrivez-vous gratuitement et recevez notre infolettre offcielle
S'inscrire
 
Inscrivez vous à notre flux RSS:
Recevez des mises à jour automatiques dans votre lecteur de nouvelles.
 
S'inscrire